Édito

Édito

La fonction HSE est un atout important dans la quête d’une performance durable de toute entreprise, notamment industrielle. 

À lire les offres d’emploi de responsables HSE, on peut parfois se demander si la fonction est bien comprise dans certaines entreprises. Voici en effet le genre de missions que l’on y découvre trop souvent : 

Vous assurerez le traitement et le suivi des incidents et accidents.

Vous analyserez les écarts réglementaires.

Vous vous assurerez que les déchets produits seront traités dans des filières agréées.

Vous garantirez l’application des consignes HSE.

Vous assurerez l’organisation des audits de suivi externes.

N’est-ce pas une manière négative de présenter leur travail ?

Pourquoi les entreprises ne proposent-elles pas plutôt :

Participer à la performance de notre entreprise en œuvrant à réduire les incidents et accidents.

Anticiper les évolutions de la réglementation qui pourraient avoir un impact sur nos décisions d’investissement.

Participer activement à la rentabilité de notre entreprise en optimisant la gestion de nos déchets.

Développer notre maîtrise des risques et déployer notre démarche de management de la sécurité.

Imagine-t-on une offre d’emploi pour un responsable marketing disant : « Vous assurerez le traitement et le suivi de nos problèmes d’image de marque » ? Bien entendu, la réponse est non. On préfèrera lui parler de construire ou de conserver une image de marque valorisante. Et c’est bien normal ! 

 

Si beaucoup d’entreprises procèdent encore de la sorte lorsqu’elles recrutent des responsables HSE, c’est parce qu’elles associent cette fonction à une gestion des contraintes plutôt qu’à une opportunité de développement. Et c’est bien là que le bât blesse, car : 

Dans un contexte où chacun reconnaît que le bien-être au travail est une source d’efficacité, la prévention des risques est un moyen puissant de développer la productivité.

La gestion de l’énergie et des déchets a un impact direct sur le compte de résultat de l’entreprise.

La veille réglementaire est indispensable pour protéger tout investissement.

Développer une image d’entreprise socialement responsable et soucieuse de l’environnement contribue à la réussite de la marque. 

À force d’être perçus comme « un mal nécessaire », les responsables HSE eux-mêmes sont parfois convaincus qu’ils ne sont là que pour gérer les problèmes. 

Dès lors, il est difficile pour ces hommes et ces femmes d’obtenir les budgets nécessaires à la mise en place d’outils leur permettant de contribuer significativement à la valeur ajoutée de l’entreprise. Et lorsqu’ils arrivent à convaincre leur direction d’investir dans une solution, c’est souvent la moins chère qui leur est attribuée et non celle qui leur permettrait de maximiser la valeur ajoutée. 

Dommage ! Car en raisonnant ainsi, les entreprises passent à côté de belles opportunités. En ne mettant pas la gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement au cœur de leurs objectifs, elles ne misent pas sur la motivation et l’efficacité de leurs collaborateurs et ne dégagent pas les résultats qu’elles pourraient en escompter.

Conclusion : Responsables HSE, soyez fiers de votre métier et faites-en une promotion positive ! Si vous ne le faites pas, les autres ne le feront pas pour vous ! Pas encore, en tout cas…

Edito réalisé par Bernard Fort