Management HSE

Les risques du télétravail : quelles astuces pour les éviter ?

La crise sanitaire actuelle due au virus Covid-19 touche tous les secteurs, toutes les entreprises. Certaines sont totalement à l’arrêt, d’autres fonctionnent au ralenti. De ce fait, il y a des personnes qui travaillent normalement (voire plus intensément), d’autres qui sont en arrêt « maladie » ou en chômage partiel et d’autres encore qui sont en télétravail. Le télétravail… Pratique répandue en cette période exceptionnelle mais pas toujours induite dans la culture de l’entreprise. Certaines entreprises y étaient habituées, c’était leur modèle même (ex : certaines start-ups travaillant avec des freelances). Pour d’autres, du fait d’une activité de production de biens matériels ou de leur culture attachée au lien social en présentiel, cela bouleverse un peu, voire beaucoup, les habitudes de travail. Cette organisation du travail à domicile est-elle anodine pour notre santé ? Présente-t-elle des risques ? Ces derniers, non pas nouveaux en tant que tels, demandent aujourd’hui à être considérés sous un nouvel angle.

Attardons-nous sur 3 d’entre-eux : les risques liés au travail sur écran, les risques liés aux données et enfin, les risques psychosociaux.

risques du télétravail

© lordn

 

1. Les risques liés au travail sur écran

Tant que l’employé se trouve dans les locaux de l’entreprise, il est simple de maîtriser ces risques. L’ergonomie au poste de travail est réfléchie. Cependant, une fois qu’il se trouve chez lui, cela devient beaucoup plus difficile de maitriser les conditions de travail. Ne connaissez-vous pas vous-même des personnes de votre entourage dans ces situations :

  • Un « vrai » bureau dans une pièce dédiée et calme
  • Un bureau installé dans la pièce principale
  • Une installation sur la table à manger
  • Dans le canapé avec le PC sur les genoux
  • Dans le lit avec le PC posé sur les jambes

L’INRS a déjà rédigé et illustré les bonnes pratiques. Et comme une image vaut mille mots, voici quelques conseils « basiques » :

Télétravail risques Position globale - INRStélétravail position INRS

©INRS

Aussi, sans doute faut-il communiquer ou rappeler à ses collaborateurs les bonnes pratiques, en toute bienveillance et en ayant en tête que chaque intérieur est différent.

Évidemment, vous pouvez aller plus loin en synthétisant (ou en incitant vos collaborateurs à lire) tout le dossier de l’INRS disponible à cette adresse : http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/ce-qu-il-faut-retenir.html

 

2. L’accessibilité à Internet et aux données

Afin que chacun puisse travailler correctement, il lui faut être bien installé. Mais il lui faut aussi (surtout ?) avoir accès aux ressources de l’entreprise ainsi qu’à ses dossiers.

Dès lors se posent les questions suivantes : quelle est la qualité d’accès à Internet chez chacun de ses collaborateurs ? L’accès aux ressources et dossiers est-il possible ? Quel est le niveau de sécurité pour l’accès aux données ?

Voici quelques conseils à mettre en œuvre :

  • Faites tester par votre service informatique la bande passante de vos collaborateurs
  • Demander aux personnes n’ayant pas une bonne qualité de gérer le flux avec la famille (la consommation internet de votre conjoint(e) et enfants peuvent avoir un impact)
  • Ayez recours à un VPN (Virtual Private Network) : c’est un réseau informatique qui permet la création de liens directs entre des ordinateurs distants (source : journaldunet.com). Cela permettra de sécuriser vos données.
  • Questionnez votre politique de mots de passe. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des gestionnaires et des générateurs de mots de passe.

 

3. Les risques psychosociaux

Les risques principaux du télétravail sont les risques psychosociaux. En effet, ce mode de travail, s’il n’est pas habituel au sein de l’entreprise, peut bouleverser les habitudes. Vous vous trouvez peut-être dans l’une de ces situations : Êtes-vous seul(e) dans un « petit » appartement ? Êtes-vous un couple en télétravail dans un logement ne permettant pas de s’isoler facilement ? Peut-être vous demande-t-on de vous occuper des enfants en même temps que vous télétravaillez ? Nombreuses sont les situations personnelles qui influencent et engendrent de la solitude, du stress, de la perte de confiance en soi, en l’entreprise, … Cela vient s’ajouter au manque de sorties professionnelles et personnelles lié au confinement.

Voilà des exemples de bonnes pratiques pour vous aider à surmonter ces risques :

– Il est important que vous gardiez un rythme de travail, avec des horaires dédiés, des pauses… Soyez à votre écoute et déconnectez quand il le faut. Continuez à vous habiller comme si vous vous rendiez dans les locaux de votre société.

– Afin de ne pas perdre le lien, mettez en place un outil de communication collaboratif qui vous permet : la création d’équipes, de canaux de communication pour un dialogue facilité. Un canal de divertissement est le bienvenu ! Toujours conviviaux sont les petits déjeuners virtuels afin que perdurent les discussions autour « de la machine à café ».

– Instaurez des réunions régulières à distance par équipe de type « scrum ». Chacun des participants partage ce qu’il a entrepris la veille et compte réaliser dans la journée. Cela permet de partager les satisfactions et les difficultés éventuellement rencontrées.

– Managers, appelez vos collaborateurs une fois par semaine pour prendre de leurs nouvelles à titre personnel (tout le monde ne va pas s’exprimer face au groupe pendant les scrums et les pauses partagées)

– Dirigeants, communiquez, en fonction de la situation de l’entreprise et de ses possibilités :

  • sur les mesures prises pour la sauvegarde ou la pérennité de l’entreprise au global
  • sur les éventuelles actions menées pour combattre le virus (fabrication de masques, soutien aux entreprises dans différents domaines, …)

 

Conclusion

En synthèse, chaque entreprise, en fonction de ses valeurs, de sa culture et de ses possibilités va pouvoir mettre en place différents moyens pour organiser le télétravail afin que chacun puisse se sentir bien mais aussi rester « le plus efficace possible » en fonction de ses conditions de vie personnelle. De plus, vous pouvez rappeler à chacun les bons gestes pour qu’il se protège contre le virus.

En complément, un certain nombre d’institutions, d’associations et d’entreprises donnent de bons conseils afin d’approfondir le sujet :

  • L’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles)

http://www.inrs.fr/risques/teletravail-situation-exceptionnelle/ce-qu-il-faut-retenir.html

http://www.inrs.fr/publications/juridique/focus-juridiques/focus-teletravail.html

http://www.inrs.fr/risques/teletravail-situation-exceptionnelle/prevenir-comportement-sedentaire.html

 

  • L’ANDRH (Association Nationale des Directeurs des ressources Humaines)
  • Le CJD (Centre des jeunes Dirigeants)
  • Le site « teletravail.fr »

Nous vous conseillons

Norme ISO 50001 : une nouvelle version prévue pour 2018

Élise

ISO 45001 : retours d’expérience un an après sa publication

Élise

Gestion de la pénibilité dans l’avenir du système de retraite

Élise

Prévention de la pénibilité : simplification du dispositif

Élise

1 commentaire

Anonyme 13 mai 2020 at 10 h 45 min

Bonjour,
Le télétravail présente un certain nombre de risques mais aussi beaucoup d’avantages :
– moins de temps dans les transports en commun = moins de stress, moins de fatigue, moins de contact avec pollution…
– désaturation des réseaux de transports = moins de bruit, moins de pollution…
– moindre proportion des revenus consacré à des dépenses de façade
etc …

Répondre

Laisser un commentaire